Quelle formation pour améliorer la qualité de vie au travail ?

risques psychosociaux

La qualité de vie au travail (QVT) est devenue aujourd’hui un enjeu important pour tous les dirigeants d’entreprise et les membres du CSE. Ce comité social et économique regroupe à présent les IRP (instances représentatives du personnel), les DP (délégués du personnel), le CE (comité d’entreprise) et le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Des formations spécifiques existent pour aider l’ensemble des personnes concernées à mettre en place les bonnes actions pour prévenir les risques, assurer la sécurité des salariés et par là même améliorer leur bien-être.

Les différentes formations

L’objectif de ces formations, comme celles qui sont dispensées par id.prevention.com/, est de permettre aux différents intervenants d’appréhender dans un premier temps les nombreux éléments qui interviennent dans la qualité de vie des salariés. Cette compréhension des mécanismes qui sont en jeu favorise la prise de conscience de ce qui peut être changé et la mise en œuvre d’un plan d’actions concertées. Les améliorations apportées auront pour résultat de renforcer le bien-être des salariés dans leur vie quotidienne, tout en augmentant les performances des entreprises. Il est admis depuis longtemps qu’un employé en bonne santé et reconnu dans ses compétences montre une plus grande motivation dans l’accomplissement des travaux qui lui sont confiés.

Les composantes qui interviennent dans la qualité de vie au travail sont multidimensionnelles. C’est pourquoi il existe des formations qui se focalisent sur la santé au travail, la sécurité au travail, la prévention des risques professionnels ou la prévention des risques psychosociaux. Elles sont toutes conçues pour enseigner aux différents intervenants les meilleures méthodes pour établir un diagnostic et mettre en place les actions nécessaires dans chaque domaine. Ainsi toutes les formes de prévention comportent les apprentissages suivants :

  • élaboration d’un diagnostic initial de la situation dans l’entreprise ;
  • sélection des critères à retenir pour définir un projet de qualité de vie et suivre l’impact des améliorations apportées ;
  • définition d’un plan d’action ;
  • établissement d’un planning pour la mise en place des modifications retenues ;
  • recherche des intervenants intérieurs et extérieurs les mieux placés pour chaque type d’action.

Spécificités de la formation sur la santé au travail

La santé des salariés est intimement liée aux conditions dans lesquelles ils travaillent. C’est pourquoi l’évaluation de la santé au travail se base sur deux principaux critères : le nombre d’accidents du travail et le taux d’absentéisme. Partant de ce constat, la prévention est la meilleure arme pour lutter contre ce qui peut porter atteinte à l’intégrité physique ou morale des travailleurs. Elle commence toujours par une évaluation de tous les risques présents au sein de l’entreprise pour mettre en place les actions qui permettront de les supprimer.

Spécificités de la formation sur la sécurité au travail et la prévention des risques professionnels

 

La sécurité et la prévention des risques au travail sont des obligations règlementaires qui font partie de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elles ont pour objectif de diminuer les accidents du travail et les maladies professionnelles. En fonction de l’activité de l’entreprise, tout employeur doit remplir une fois par an un document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP). Il doit être affiché de manière visible pour tous les membres de l’entreprise et pour l’inspection du travail.

Cet état fait l’inventaire des risques qui ont été identifiés au sein de l’entreprise, secteur par secteur. Il prend en compte les risques évitables et les risques qui ne le sont pas. Certains sont liés aux procédés mêmes de fabrication et aux substances utilisées ainsi qu’à la non-conformité des équipements de travail. D’autres se rattachent à une mauvaise ergonomie des postes de travail qui entraîne un surcroit de pénibilité dans le travail.

Les actions de prévention des risques professionnels faisant partie intégrante du DUERP, il doit donc regrouper toutes les mesures qui sont prises pour limiter les risques d’accident. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • les actions qui sont prises en amont du risque encouru ;
  • les moyens mis en œuvre pour une meilleure adaptation des postes et des méthodes de travail, en prenant en compte les avancées technologiques les plus récentes ;
  • lorsque cela est possible, un remplacement des substances dangereuses par des produits présentant moins de toxicité potentielle ;
  • les mesures axées prioritairement sur la protection collective plutôt que sur la protection individuelle.

Spécificités de la formation sur la prévention des risques psychosociaux

Un des enjeux majeurs de la formation pour la prévention des risques psychosociaux est d’expliquer comment se construit la souffrance au travail et d’apprendre à repérer rapidement les symptômes de cette souffrance chez un salarié.

Un mal-être permanent peut, à terme, mettre sa santé physique et mentale en danger. Des situations de stress, de harcèlement voire de violence sont à l’origine de pathologies à plusieurs niveaux. Sur le plan physique, elles entraînent des douleurs et des troubles divers, dont une perturbation importante du sommeil. Sur le plan émotionnel, elles provoquent un accroissement de la nervosité et de l’anxiété. Elles sont également une source de perturbation sur le plan intellectuel et comportemental avec un risque accru d’addictions.

C’est la prise en compte de l’ensemble de ces dysfonctionnements qui permet d’entreprendre une démarche de prévention et de trouver des solutions pour apporter une réelle amélioration de la qualité de vie au travail des salariés.